nl | fr | en

Zwart Water - Eau noire - 2011

Une histoire d’amour, une relation père-fille, un document sur notre époque violente, tels sont les ingrédients de ce roman curieux et remarquable dont l’action se situe à Kinshasa, au Libéria, au Chili, au Kosovo, dans une favela de Rio de Janeiro… Une fille de 15 ans cherche à savoir pourquoi son père est obsédé par les pays livrés à des troubles. Devant elle se dressent trahisons, amours anciennes, ambition effrénée et demi-vérités. Avec pour conséquence la vengeance sans pitié de jeunes extrémistes acquis à l’islam. Comme bien souvent, la catharsis viendra de là où on ne l’attend pas.

 

Commentaires de presse

 

 « Eau noire est un roman à suspense aux multiples facettes et lignes narratives. On connaît le style expressif de Van Laerhoven ; avec ce livre il s’est surpassé. »

Eva Krap, www.bangersisters.nl

 « Bob Van Laerhoven a écrit un magnifique roman. Eau noire est un livre captivant, riche en suspense, où il est question de crimes, d’une relation père-fille, d’amour et d’aventure. Une histoire brillante qui vous emporte du début à la fin et continue de vous habiter une fois la lecture terminée. »

programme De Boekenkast

 « Des histoires qui se succèdent et s’interpénètrent sous la forme d’un kaléidoscope sans qu’on ne perde jamais le fil. Chaque personnage prend la parole dans son style propre. Tel grandiloquent, tel autre sans circonlocutions. Tel plein d’amertume, tel autre résigné. Un roman intense qui évoque un amour parfois difficile entre un père et sa fille. Un amour qui s’avère plus fort qu’on ne pourrait le croire. Bob Van Laerhoven maîtrise son sujet. »

www.deleestafel.nl

 « Bob Van Laerhoven explore les limites du roman à suspense. Après avoir montré son savoir-faire dans le complexe Retour à Hiroshima, il récidive avec Eau noire. Un livre dans lequel l’auteur pose un regard sans concessions sur l’islam. »

John Vervoort, De Standaard, roman à trois étoiles

 « Eau noire est un roman captivant qui traite les questions de l’amour, de la relation père-fille, du crime, du suspense et de l’aventure en proposant un miroir de notre époque violente. Le livre n’est en rien une attaque gratuite contre l’islam ; il montre, par le biais de jeunes protagonistes, comment une ‘‘foi’’ extrême, alimentée par un mélange qui se dit ‘‘pur’’ de politique et de religion, conduit à des excès. »

www.welingelichtekringen.nl

 « La quête du passé d’un père par sa fille est au cœur de ce roman et par suite la quête de ce qu’elle est elle-même dans notre monde déconcertant. L’approche originale retenue (depuis les toilettes de la chambre d’hôpital de son père, la fille écoute ce que racontent les amis de ce dernier) permet, avec une belle efficacité, de passer en revue différents aspects et épisodes de la vie de Visser. Le lecteur a l’impression de se trouver dans cette chambre d’hôpital : un soupçon de voyeurisme n’est jamais bien loin. Les différentes histoires se fondent peu à peu pour donner une image d’ensemble de Visser et des rapports qu’il entretient avec son passé et son entourage. […] Au final, on a un roman qui captivera maints lecteurs. »

Wim Van Loock, www.alibimagazine.be

« l'Histoire de Eau Noire est tellement captivante qu'elle retient l'attention du lecteur dès la première page jusqu'au dénouement. C'est un livre qu'on aime lire et relire car on est séduit par la diversité des personnages et de leurs histoires. Dans son genre Eau Noire est un chef-d’œuvre, qu’on peut comparer à le fameux film Belge Rundskop, qui tient une belle place parmi la littérature Néerlandophone. »

 André Oyen - www.ansiel.cinebelblogs.be et www.iedereenleest.be

 

Regardez le vidéo

facebook twitter hyves mail

Share