nl | fr | en

Alejandro's leugen - Le Mensonge d'Alejandro - 2013

 

 

Terreno, Amérique du Sud, 1983. Après dix années de dictature, la junte du général Pelarón semble vaciller. Alejandro Maldiga, guitariste du poète et chanteur populaire Victor Pérez qui a été exécuté par le régime, quitte la sinistre prison baptisée « La Cène ».

La résistance cherche de nouveau à attirer Maldiga dans ses rangs, mais Alejandro a changé. Dévoré par la culpabilité – il se sent responsable de la mort de son ami Pérez –, Maldiga devient involontairement le centre d’un réseau d’intrigues dramatiques qui mèneront à une catastrophique rébellion populaire.

 

Morceaux de Presse  

[…] Les protagonistes du roman de Van Laerhoven ne sont pas en carton-pâte, ce sont des personnages creusés en profondeur qui agissent comme des humains, entre autres pour ce qui relève de leur lâcheté et des inconséquences de leur conduite. On suit leurs faits et gestes à Terreno, pays fictif d’Amérique du Sud qui ploie sous le joug d’une dictature, où l’opposition tente de saisir sa chance et où les gens font face comme ils peuvent : un musicien qui vient de sortir de l’enfer, une fille de bonne famille animée de nobles idéaux, un prêtre belge au passé qui pique la curiosité… Les liens qu’ils tissent les uns avec les autres constituent l’essentiel de leurs préoccupations alors même qu’ils se laissent emporter par le présent au cœur d’une ville secouée par les évènements, dans un pays sur ​​le point d’exploser. Bob Van Laerhoven sait captiver son lecteur au fil d’une intrigue racontée dans un style cinématographique.

 Matthieu Van Steenkiste : http://www.enola.be/meer/boeken/21666:bob-van-laerhoven--alejandros-leugen

   

Une histoire qui ne manque pas de nous impressionner en nous faisant participer à des événements dont nous n’avons en général qu’une perception médiatique ; grâce à des personnages auxquels il est possible de s’identifier, on vit les choses de manière bien plus intense. Captivant au plus au point son lecteur, Van Laerhoven l’entraîne dans ces aventures qui offrent une évocation et une atmosphère correspondant sans doute de près au quotidien sous un régime où liberté et démocratie relèvent  de l’utopie et où les gens s’emploient à reconquérir les libertés perdues. Un roman soutenu par une écriture particulièrement convaincante.

 Patrick Vanden Daele : Boek.be http://www.boek.be/boek/alejandros-leugen

   

Le Mensonge d’Alejandro s’inspire de la situation politique chilienne, en 1973, sous le régime de Pinochet. La dictature, l’opposition, les pauvres, les exactions… Bob Van Laerhoven délivre une évocation très juste d’un pays où la violence et la corruption sont monnaie courante. On découvre une histoire passionnante sur l’Amérique du Sud d’il y a quarante ans et sur un contexte qui est malheureusement encore d’actualité dans certains endroits du monde. Un roman qu’on ne lâche plus et qui ne nous lâche plus.

 DeBoekenkast http://boekenkast.jimdo.com/recensie-alejandro-s-leugen-bob-van-laerhoven/

   

En Flandre, Bob Van Laerhoven est le seul représentant du cross-over, ce remarquable genre qui mêle littérature, thriller, mélancolie, suspense et ambition. Le Mensonge d’Alejandro offre un parfait exemple de son talent. Le roman a pour cadre Terreno, pays imaginaire d’Amérique du Sud où règne une dictature ; on reconnaîtra sans peine l’Argentine ou le Chili des années soixante-dix ou quatre-vingt du siècle passé. Il ne s’agit pas d’un thriller au sens propre du terme ; toutefois, le suspense ne cesse de s’amplifier à mesure que l’on progresse dans la lecture. Le personnage principal étant un artiste, il perçoit souvent la réalité quotidienne à distance, à  travers une sorte de voile : les événements semblent relever d’une atmosphère onirique. Le registre et la force persuasive de la langue de Laerhoven relèvent de ce qui se fait de mieux en Flandre. Son Alejandro est le prototype du héros qui ne cesse de douter malgré lui. Le lecteur qui s’attend à un thriller à couper le souffle sera déçu. En revanche, la juxtaposition de belles images et d’une trame qui aiguillonne peu à peu la curiosité fournit un exemple de la façon dont on devra composer à l’avenir un thriller.

 Alibi Magazine - Raymond Rombout : http://www.alibimagazine.be/archives/2115

  

Le Mensonge d’Alejandro est un roman qui ne manquera pas d’impressionner le lecteur. Ici, en Occident, nous jouissons d’une grande liberté, pas uniquement dans le domaine de la littérature. Dans un régime dictatorial, la situation politique est tout à fait différente ; c’est un tel cas de figure, situé en Amérique du Sud, que le romancier a retenu comme toile de fond pour son histoire. La dictature que Pélaron fait régner à Terreno, un État fictif, se traduit par une société déchirée. En raison de textes jugés séditieux, le compositeur et guitariste Alejandro Maldiga a passé dix ans en prison. Une fois libéré, il se trouve mêlé aux activités de l’opposition, mais la terreur qu’il a vécue derrière les barreaux, la mort de son grand ami, le célèbre chanteur Victor Pérez, et la disparition de la famille de ce dernier, ont porté un coup fatal à sa personne. Van Laerhoven narre la quête de cet homme : Maldiga recherche celui qu’il était, aspire à un pardon pour ses actes et à retrouver un certain apaisement de sa conscience. Tout bien considéré, Le Mensonge d’Alejandro est bien plus qu’un roman. Van Laerhoven décrit de façon très vivante le quotidien dans un monde sous surveillance en mettant en scène une palette de personnages. Des membres de l’opposition aux gens ordinaires en passant par la riche élite et aux hommes au pouvoir, toute la société est représentée, ce qui confère au livre une incontestable valeur documentaire. Délivrant une mine d’informations, l’auteur rend tangible le contrôle, la terreur et la corruption qu’exercent les dirigeants. Le style invite à passer en revue les événements qui se succèdent. Le dénouement s’inscrit à la perfection dans le déroulement de l’histoire tout en laissant des questions en suspens. Des questions qui suscitent la réflexion. En un mot, impressionnant.

 Evert Sinterniklaas - E Boek en Blog : http://eboek.sinterniklaas.nl/2013/09/08/laerhoven-bob-van-alejandros-leugen/

   

Le Mensonge d’Alejandro est une belle histoire d’amour qui recèle de puissants éléments de suspense. Parallèlement, l’auteur se livre à une analyse approfondie des mécanismes qui président à une dictature sud-américaine. Un livre singulier qui déborde de passion pour l’Amérique latine.

 André Oyen Cinebelblogs : http://ansiel.cinebelblogs.be/archive/2013/05/17/alejandro-s-leugen.html

   

L’intrigue du Mensonge d’Alejandro est habilement construite, le suspense  perdure jusqu’à la dernière page.

 DeBoekensalon http://www.deboekensalon.nl/dbs/book/338294

   

Bob van Laerhoven est un aventurier et un citoyen du monde. Ses romans reflètent cette ouverture aux autres pays. Le Mensonge d’Alejandro est un livre à la fois passionnant et engagé. Van Laerhoven ne se contente pas de moins.

  DeSuikerkrant http://www.suikerkrant.be/varia/wie-schrijft-die-blijft/2248-boekbesprekingen-maart

   

Le Mensonge d’Alejandro : un roman qui s’inspire de la situation politique chilienne à l’époque de Pinochet. Ce qu’on découvre laisse une profonde impression. Tout simplement parce que le livre est beau, saisissant et captivant. Non pas un roman de pure distraction, mais une histoire qui vaut la peine d’être méditée en prenant le temps de se laisser imprégner par sa teneur. Bien creusés, les principaux personnages sont convaincants et nous entraînent à leur suite. Une histoire très marquante, passionnante, un style filmique. Une histoire qui continue de nous poursuivre après qu’on a refermé le livre…

 TheBookGirl : http://tboekenblog.blogspot.nl/2013/09/recensie-alejandros-leugen-bob-van.html

   

Un suspense bien élaboré, une histoire qui captive jusqu’au dénouement époustouflant. Au fil de la lecture, on est invité par moments à jeter un œil dans la tête d’Alejandro, et cela ne fait qu’accroître notre curiosité. D’autant plus que ce dont il est question a très bien pu se produire. Vivre dans un pays où la défiance est omniprésente, vivre dans une dictature, qu’est-ce au juste ? Quelles répercussions cela peut-il avoir sur chaque individu ? Ces aspects douloureux sont mis en évidence dans ce magnifique roman très suggestif écrit par un auteur qui maîtrise son art.

 Bangersistersboekenworm : http://www.bangersisters.nl/entertainment/boekenworm/2206-alejandro-s-leugen-bob-van-laerhoven

 

 

 

 

 

facebook twitter hyves mail

Share